Simone Signoret, de son vrai nom Simone Kaminker, voit le jour le 25 mars 1921 à Wiesbaden en Allemagne. Juive par son père, Simone Signoret restera toute sa vie attachée à ses origines. Pendant la Seconde Guerre mondiale à Paris, elle doit changer de nom du fait de son ascendance « demi-juive ». Elle dénoncera toujours les ravages de l’antisémitisme, comme dans son unique roman Adieu Volodia (publié en 1985), tout en n’hésitant pas à jouer des personnages identifiés comme « juifs » à l’image du rôle de Madame Rosa qu’elle interprète dans La Vie devant soi (1978) de Moshe Mizrahi.

 

Actrice surdouée à la beauté insolente et au charisme éclatant, ayant tourné avec les plus grands réalisateurs de son époque, Simone Signoret voit sa carrière ponctuée de rôles de légende : Dédée dans Dédée d'Anvers en 1948, Marie dans Casque d'or en 1951, Nicole Horner dans Les Diaboliques en 1954, Alice Aisgill dans Les Chemins de la haute ville en 1959, Mathilde dans L’Armée des ombres en 1969, Clémence Bouin dans Le Chat en 1971, Rose Cateux dans Les Granges brûlées en 1973… Simone Signoret va former avec Yves Montand, qu’elle épouse en secondes noces en 1951, un couple mythique. Engagée à la vie comme à l’écran, elle s’investit dans des rôles dont le caractère politique est évident. Dans L’Aveu, de Costa-Gavras, elle marque officiellement le pas sur son engagement « communiste » après avoir vu la réalité des pays de l’Est lors de sa tournée en 1957. 

 

Récompensée en 1960 par un oscar pour son rôle dans Les Chemins de la haute ville de Jack Clayton, la carrière de Simone Signoret devient, dès lors, planétaire. Elle sera pour longtemps la seule actrice française « oscarisée » par Hollywood. Quant au cinéma français, il lui offre, en 1978, le césar de la meilleure actrice pour son rôle, testamentaire, de Madame Rosa. À sa mort en 1985, Simone Signoret qui, par ses engagements humains, artistiques et politiques, apparaît comme l’une des « consciences » de son époque, est aussi devenue l’un des plus grandes stars du panthéon cinématographique français. 

© 2017 © Achac - Bonne Pioche | Design : www.graphipro.com