Raconté par
Frédéric Chau   
© Studio Harcourt

Né à Hô Chi Minh-Ville au Viêtnam, il arrive en France avec ses parents qui fuient les Khmers rouges. Après avoir été repéré par un photographe de mode, il devient mannequin puis il est recruté en 1998 par Air France. En parallèle, il prend des cours de comédie. En 2005, il commence par le stand-up et, un an plus tard, il intègre le Jamel Comedy Club. En 2014, il joue dans la comédie à succès Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? de Philippe de Chauveron puis joue dans Lucy de Luc Besson. En 2015, il publie son autobiographie Je viens de si loin dans laquelle il raconte sa vie d’immigré en France. 

Louis de Funès

1914-1983

Espagne

Issu d'une famille d'immigrés espagnols, Louis de Funès fait une première apparition en 1933 comme figurant dans Deux Orphelines de Maurice Tourneur. Pianiste, il joue aussi de nombreux petits rôles. Il se fait remarquer dans le film Ah ! Les belles bacchantes réalisé par Jean Loubignac en 1954, avant de se retrouver face à Jean Gabin dans La Traversée de Paris, deux ans plus tard. Dès lors, les films s’enchaînent tandis qu’il connaît un grand succès sur les planches avec la pièce Oscar en 1960. En 1963, il tient le premier rôle dans Pouic-Pouic et sa vie de star commence véritablement pendant cette décennie avec Le Gendarme de Saint-Tropez, les débuts de Fantômas et Le Corniaud. Ces films donnent tout son éclat à son inénarrable duo avec Bourvil, binôme fabuleux que l’on retrouve dans La Grande vadrouille (1966). 

 

Celui qui est devenu le maître de la comédie populaire des années 1960 change un peu de ton avec un film comme L'Homme orchestre (1970). Les films et les scènes cultes ne cessent de se renouveler avec Gérard Oury qui dirige La Folie des grandeurs (1971), ou Les Aventures de Rabbi Jacob (1973). En 1975, Louis de Funès est victime d’un infarctus. Cela ne l’empêche pas de repartir pour de nouvelles aventures hilarantes avec Claude Zidi en 1976 et 1978, avec L'Aile ou la Cuisse aux côtés de Coluche, qui traite de la malbouffe, tandis que La Zizanie aborde à sa manière les questions de la pollution, thème qui fait son entrée dans la vie politique française. 

 

Les années 1980 s’inscrivent dans une tout autre dynamique avec L'Avare, de Jean Girault et Louis de Funès (sa première coréalisation), adapté de la pièce de théâtre de Molière, qui reste très fidèle à l’œuvre originale malgré quelques rares incartades typiques de l’acteur. En 1980, le roman de René Fallet, La Soupe aux choux, sort en librairie. Sous le charme, Louis de Funès se lance personnellement dans son adaptation. Les années passant, ce long-métrage un film culte devient aux répliques connues de tous ! Le Gendarme et les Gendarmettes (1982), sixième de la série, sera son dernier film en 1982. 

 

  • Funès (de) Patrick et Olivier, Louis de Funès : « Ne parlez pas trop de moi, les enfants ! », Le Cherche Midi, 2005.

  • Delacour Éric, Louis de Funès ou le Pouvoir de faire rire, Morgane Production / Arte France, 2004.

© 2017 © Achac - Bonne Pioche | Design : www.graphipro.com