Raconté par
Philippe Torreton
Show More
© Frédéric Souloy / Gamma-Rapho via Getty Images

Né en 1965 à Rouen, il se forme au Conservatoire national d’art dramatique. De 1994 à 1999, il est sociétaire de la Comédie-Française. Il a joué plusieurs rôles mémorables dans des films de Bertrand Tavernier notamment L.627, L’Appât ou Capitaine Conan. Très investi dans son rôle pour Présumé coupable de Vincent Garenq (2011), on l’a vu dernièrement à l’affiche de L’écume des jours de Michel Gondry (2013), Les Enfants de la chance de Malik Chibane (2016) et, au-delà, dans un engagement militant de tous les instants.

Linda de Suza

Née en 1948

Portugal

De son vrai nom Teolinda Joaquina de Sousa Lança, Linda de Suza est née le 22 février 1948 à Beringel au Portugal dans la région de l’Alentejo. Issue d’une famille pauvre, elle est placée dans un internat pour jeunes filles pauvres. À l’âge de 13 ans, elle est contrainte de commencer à travailler à l’usine. Devenue mère à l’âge de 18 ans, elle tente plusieurs fois de venir en France mais c’est en 1973 qu’elle s’installe définitivement à Paris. Elle trouve des emplois dans les usines, et comme femme de chambre dans les hôtels parisiens. 

 

Pendant son temps libre, elle se produit dans des restaurants des puces de Saint-Ouen en interprétant des chansons de la diva portugaise Amalia Rodrigues. Remarquée par Claude Carrère, elle signe son premier contrat avec sa maison de disques. Linda de Suza conquiert alors le cœur des Français. Elle représente pour eux, une nouveauté dans le paysage de la variété et un parfum d’exotisme. Les Portugais voient en elle, l’incarnation de leur immigration en France, l’exil, et retrouvent le folklore de leur pays. En 1978, Linda de Suza sort son premier 45 tours, Un Portugais, extrait de l’album En France, qui devient un succès. Elle passe à la télévision à des heures de grande écoute dans des émissions de variétés. Dès lors, les albums et les tubes s'enchaînent avec des titres comme Tiroli-Tirola (reprises de chansons traditionnelles portugaises) ou encore La Fille qui pleurait, Une fille de tous les pays, Lisboa… Elle se produit à L’Olympia en 1983 et en 1984, année de publication de son récit autobiographique La valise en carton. Les ventes se comptent à plus d'un million et demi d'exemplaires. Le livre est adapté en comédie musicale puis en série télévisée. 

 

La chanteuse publie un dernier album en 1991, intitulé Simplement vivre, puis se retire de la scène au milieu des années 1990. En 2001, Linda de Suza revient sur le devant de la scène et chante dans le titre Les Gens des baraques du groupe de rap La Harissa (groupe composé de deux frères nés en banlieue parisienne issus de l’immigration portugaise). Tout au long de sa carrière, Linda de Suza est restée une icône de l’immigration portugaise et a réussi à trouver sa place dans le patrimoine culturel français. 

 

  • De Suza Linda, La Valise en carton, Carrère-Lafon, 1984.

  • Wyn Michel, La valise en carton, Warner Home Vidéo, 2007.

© 2017 © Achac - Bonne Pioche | Design : www.graphipro.com