Bibliographie

Calmettes Gérard, Enrico Macias : rien que du bleu, Éditions Christian Pirot, 2005.

Ce livre retrace la HYPERLINK "http://www.enricomaciasloriental.fr/pageshtml1/002vie/00206viebiographie/00206viebiographie.html" \t "_blank"vie et la HYPERLINK "http://www.enricomaciasloriental.fr/pageshtml1/003carriere/003carriere.html" \t "_blank"carrière d’Enrico Macias et brosse un portrait touchant de l'artiste et de l’homme de cœur, symbole de l’immigration juive rapatrié d’Afrique du Nord.

 

Chalaye Sylvie, Du noir au nègre. L'image du noir au théâtre (1550-1960), L'Harmattan, 1998.

Objet de censure ou instrument de propagande, le nègre est un personnage dramatique aux aventures économiques et politiques trépidantes. Mais comment s'est-elle fabriquée, cette gangue de préjugés et de clichés qui a peu à peu enfermé le Noir dans l'image du nègre ? Un ouvrage de référence mais aussi une histoire de l'image du Noir qui se lit comme un roman.

 

Chalaye Sylvie, « Acteurs noirs », Africultures, n°27, L'Harmattan, 2000.

Au théâtre comme au cinéma, l'acteur noir est souvent faire-valoir, touche exotique, trait d'humour, repoussoir, sexe-symbole, alibi social ou figure ancestrale. Ce dossier en documente le pourquoi et le comment, mais aussi comment les acteurs eux-mêmes le ressentent ? Pourquoi beaucoup choisissent de s'expatrier loin de la France ? 

 

Choulant Dominique et Bagnaud François, Isabelle Adjani, la Magnifique, Editions Mustang, 2014.

Pour comprendre le mystère Adjani, cette artiste si secrète, parfois distante et pourtant l'une de nos plus talentueuses comédiennes, l’auteur a mené une enquête rigoureuse, pour ce livre, reportant ici de nombreux témoignages des célébrités qui l'ont côtoyée. 

 

Collectif, « Musiques des Afriques : voix maghrébines et tempos blacks en Europe », Hommes et Migration, n°1191, 1995.

Ce dossier est consacré à la création et à la production musicale d'artistes maghrébins et africains qui ont connu l'exil ou se sont installés en Europe, et particulièrement en France. Une première partie traite de la chanson berbère et kabyle à travers le XXe siècle. Une seconde partie examine l'évolution du raï. Une troisième partie aborde, enfin, l'implantation de la musique noire africaine en France.

 

Collectif, De Kuroda à Foujita : peintres japonais à Paris, Fragments International, 2007.

Réflexions sur les échanges culturels que le Japon et la France entretiennent à travers les peintres japonais. Foujita Tsuguharu est le peintre japonais de style occidental le plus célèbre en France, mais nombreux sont ceux qui ont étudié en France et, une fois retournés dans leur pays, ont transmis le fruit de leur expérience.

 

Collectif, « Culture(s) noire(s) en France : la scène et les images », Africultures, n°93, Éditions L'Harmattan, 2013.

Il n'y a pas de culture ghetto en France, pas de lieu culturel ou de théâtre dévolu aux expressions artistiques du monde noir, mais en même temps les artistes noirs sont régulièrement mis à la marge. Ce sont des créateurs à part, affublés d'une curieuse astérisque. Ils doivent évoquer leurs origines, avoir quelque chose à dire sur leur condition noire, leur histoire…  

 

Collectif, préfaces de Fabienne Bilal et d'Anne Hidalgo, Coluche, Le Cherche-Midi, 2016.

Personnalité brillante et multiple, joyeuse, sincère et passionnée, Coluche a marqué une génération entière d’hommes et de femmes qui ont cherché à prendre leurs distances avec le cynisme d’une époque chic et un peu toc. Ses archives et documents personnels sont ici dévoilés : la préparation de ses spectacles, ses « antisèches » et ses petits secrets, son univers et ses amis. 

 

Commeillas David, Kadans Kreyol, France Ô, 2016.

À l'époque des yéyé, La Perfecta de la Martinique et Les Vikings de la Guadeloupe ont inventé une modernité musicale créole sans pour autant percer en métropole. Le moment demeure comme celui d’un héritage culturel fort. 

 

Conrath Philippe, Kassav', Seghers, 1987.

Un groupe de Guadeloupéens, Martiniquais et Parisiens, mais aussi une famille : Kassav', fierté des Antillais, passion des Africains, découverte des Brésiliens... Un phénomène qui marque le show-biz hexagonal. Un groupe plusieurs fois disque d'or en France et abonné aux Zénith bondés, qui rêve de donner le tournis à la planète. 

Coutelet Nathalie, « Habib Benglia, quand le Noir entre en scène... », Présence Africaine, n°170, Présence Africaine, 2004.

Une étude qui revient sur la carrière de Habib Benglia, premier acteur noir sur la scène française et notamment du music-hall. Né à Oran en 1895 de parents caravaniers, originaire du Soudan français (dans l'actuel Mali), son parcours atypique commence de son enfance à Tombouctou jusqu'à Paris, où il connaît un grand succès à travers ses différentes représentations du noir érotique au nègre féroce. 

 

Coutelet Nathalie, « Féral Benga : de la danse nègre à la chorégraphie africaine », Cahiers d'Études africaines, Éditions de l'EHESS, 2012.

Féral Benga constitue une figure originale de danseur au XXe siècle, oscillant entre les personnages stéréotypés et dénudés du music-hall et les créations chorégraphiques personnelles. En dépit des stéréotypes entourant chacune de ses prestations, il a pu faire dialoguer les cultures africaines et européennes, les traditions et la modernité. C’est aussi le pionnier de la rénovation chorégraphique et de la reconnaissance de la danse africaine.

 

Coutelet Nathalie, Histoire des artistes noirs du spectacle français. Une démocratisation multiculturaliste, L'Harmattan, 2012.

À la fin XXe siècle, des artistes noirs commencent à se produire dans le spectacle français. Ils s'inscrivent dans le dialogue entre les cultures et dans le questionnement du système républicain universaliste. Le clown chocolat, Habib Benglia, Féral Benga, Joséphine Baker en sont quelques exemples. 

 

Daoudi Bouziane, Miliani Hadj, Beurs' mélodies : cent ans de chansons immigrées du blues berbère au rap beur, Éditions Séguier, 2002.

Stars nationales, vedettes de leurs cités, rois de leurs rues ou chefs de leurs tribus musicales, les beurs de la chanson française, du rock, du rap, du reggae, du raggamuffin, de la variété, du raï se sont multipliés en une dizaine d'années. Ce livre dit la mémoire fugace et profonde qui anime les chants d'une, deux, trois générations issues de la longue marche de l'exil en France de Maghrébins depuis plus d'un siècle.

 

De Funès Patrick et De Funès Olivier, Louis de Funès : « ne parlez pas trop de moi, les enfants ! », Le Cherche-Midi, 2005.

Dans ce portrait intime, ses enfants nous proposent de faire la connaissance de cet homme secret. On y découvre la personnalité ignorée de leur père, une vie au quotidien riche et trépidante, ponctuée de rebondissements et de péripéties souvent dignes de ses films. Ce vagabondage à la fois inattendu, cocasse et émouvant ravira tous les admirateurs de Louis de Funès.

 

De Suza Linda, La valise en carton, Carnetsnord, 2015.

Dans son livre, la chanteuse revient sur son enfance difficile au Portugal, ses relations complexes avec sa famille, ses années à l'orphelinat et son départ pour Paris. Elle donne à comprendre la place qu’elle occupe dans la mythologie et la symbolique de l’immigration portugaise en France.

 

Dibango Manu, Balade en saxo dans les coulisses de ma vie, L'Archipel, 2013.

Cet ouvrage compose l'autoportrait d'un musicien dont le talent finit par s'imposer, grâce a un facteur que lui-même nomme la chance. Le parcours de cet artiste est un paradoxe permanent : dans cette Afrique a laquelle il s'entête à se consacrer, il n'a jamais été reconnu à sa juste valeur ; en France, il reste africain avant d'être musicien ; mais, dans le reste du monde, c'est une star. 

Distel Sacha, Profession musicien, Éditions de La Martinière, 2004.

Cette biographie parle de son parcours, du show business, de ses amis et de ses plus grand succès. En regard ce texte, le lecteur trouvera des photographies de l'artiste, de ses amis, et des grands musiciens et chanteurs qu'il côtoya, comme Louis Armstrong, Miles Davis, Sonny Rollins, Tina Turner, Quincy Jones… 

 

Décoret-Ahiha Anne, Les Danses exotiques en France: 1880-1940, Centre National de la Danse, 2004.

Objet de nombreux fantasmes, la figure de la danseuse exotique marqua l’histoire du music-hall. Puis, dans les années 20-30, les théâtres accueillirent des artistes venus du monde entier, comme Toshi Komori (Japon), Uday Shankar (Inde), Armen Ohanian (Arménie), Féral Benga (Sénégal). L’auteur retrace ici l’histoire de la découverte des danses exotiques sur le sol français. 

 

Djemaa Pascal, Lino Ventura : le grand acteur, homme de cœur, Éditions Autres Temps, 2013.

Lino Ventura, par son talent de comédien, a fasciné et continue de le faire. Il a ainsi ouvert une voie originale d’humanité, au-delà de son métier d’auteur, bien avant les autres, avec la création de l’association Perce-Neige. 

© 2017 © Achac - Bonne Pioche | Design : www.graphipro.com